Les usines à lait

 

Vous vous êtes jamais demandé pourquoi nous buvons du lait… de vache?

J’entends dire : » Voyons, c’est naturel de boire du lait de vache. Tout le monde fait ça! »

Est-ce parce qu’on s’ai jamais posé la question? Qu’on le boit depuis des lunes, à même le biberon? Plusieurs millions de dollars sont investis en publicité à la télévision, dans les écoles, auprès des médecins qui visent surtout les enfants, consommateurs de demain, pour les inciter à boire du lait pour ces soit-disant nutriments. On nous répète que c’est une bonne source de calcium et de protéine. Qu’il est indispensable pour la santé des os, pour devenir grand et fort! Et les côtés négatifs de la consommation de lait, tu connais?

Plusieurs études ont mis le point sur le côté obscur du lait.

Pour l’aspect nutritionnelle et les effets néfastes de la consommation de produits laitiers, je t’invite à lire cette article.

 


 

L’éthique et le respect des animaux

399525_128913307228323_100003289644749_134252_1323580182_n

C’est bien de parler de santé, mais le plus important selon moi, c’est la souffrance animale qu’il y a derrière ces berlingots de lait. Je vous invite à visionner cette vidéo, choquante de vérité.

Voici un résumé du quotidien d’une vache laitière.

Les vaches industrielles vivent majoritairement en stabulation à logettes (les animaux sont séparés les uns des autres par des parois) ou pire, en stabulation entravée : les vaches n’ont alors aucune possibilité de se mouvoir.

Pour qu’elles produisent suffisamment de lait, les vaches laitières doivent mettre bas d’un veau tous les ans, dès l’âge de deux ans. Elles sont généralement inséminées artificiellement trois mois après avoir vêlé. Les veaux leur sont retirés quelques jours après la naissance. La vache va crier et pleurer pendant plusieurs jours en cherchant son bébé. C’est un stress énorme autant pour la mère que pour son petit car leurs liens sont très forts.  Les veaux ne pourront pas se développer correctement loin de leur mère, ni du point physique, ni point de vue comportemental. Leur avenir industriel est de toute façon tout tracé : si c’est une femelle, elle deviendra une future vache laitière ou si c’est un mâle, il sera élevé en batterie pour sa viande et conduit à l’abattoir. La courte existence du veau ne sera que souffrances, stress et privations.

La vache à lait produit en moyenne 4 litres par jour pour l’alimentation de son veau, aujourd’hui, selon sa race, elle peuvent produire jusqu’à 30litres dans une journée! Les vaches ainsi sélectionnées sont trop lourdes pour leur squelette, ce qui entraîne boiteries et autres troubles fonctionnels. En outre, leur pis débordant de lait plus qu’il n’en peut contenir, est trop lourd et trop volumineux, ce qui provoque un écartement des membres postérieurs et des lésions au niveau des pieds. Les mastites, mammites et les problèmes de vêlage sont également courants.

mastitiskuh.jpg

Rien n’est fait pour leur bien-être, seule leur production est importante.

Elles s’écroulent prématurément après 4 à 5 ans de production continu. Et la retraite?  Elles sont abattues pour leur « viande de bœuf » , bien qu’elle soit de moindre qualité. Du steak haché à l’alimentation animale, l’industrie du lait est étroitement liée à l’industrie de la viande. Les intérêts économiques y obligent. Alors qu’une vache dans des conditions naturellement vit en moyenne 20 à 25 ans. Une vie de stress, d’épuisement, de souffrance qui finit au moment où elle est abattue comme ses enfants. Une roue sans fin pour alimenter qui? Nous! Pour remplir les tablettes de produits laitiers au magasin, fournir les restaurants.

Avons-nous envie de participer à cette exploitation?

Vidéo où l’humain se met à la place de la vache


 

Il y a plusieurs alternatives délicieuse qui s’offrent à nous. En voici quelques une.

LES LAITS VÉGETAUX

Les laits à base de noix

Le  lait d’amande : lait nutritif et antiseptique pour les intestins. Il contient des vitamines A, B et E, du calcium, du fer, du magnésium en grande quantité et des fibres. Son goût est délicieux.

Le  lait de noisette : reminéralisant, vermifuge (permet d’éradiquer les parasites intestinaux) et très digeste. Riche en calcium, fer, magnésium et en acides gras mono-insaturés.

Le lait de coco : contient des minéraux, du fer, du magnésium et du  zinc. Cependant c’est un des laits végétaux les moins digestes, préférez-le pour aromatiser certains plats spécifiques comme le curry.

Les laits à base de céréales

Le lait de riz : lait de céréale réputé le plus doux et le plus digeste. Il contient de la silice, constituant essentiel des os, tendons et cartilages, ce qui permet la bonne fixation du calcium et du magnésium.

Le lait de soja : le lait végétal le plus riche en calcium et en protéines mais il est également très indigeste, c’est pourquoi il est déconseillé pour les enfants. De plus, il ne faut pas abuser des produits à base de soja car leurs effets sur la santé peuvent être contre-productifs lorsqu’ils sont consommés en grande quantité.

Le lait d’avoine : contient du calcium, du fer, du magnésium, des vitamines E et B (et du gluten donc à éviter pour les intolérants au gluten).

Les laits à base de graines

Bien plus rares, on y retrouve le lait de tournesol, de chanvre ou de sésame.

 

Les avantages des laits végétaux

Les laits végétaux sont beaucoup plus digestes que le lait de vache et ils sont riches en vitamines, minéraux et en acides gras non saturés. C’est excellent pour votre santé et surtout pour votre cœur. En plus, pas de risque d’allergie ou d’intolérance ! Leur goût est délicieux même s’il nécessite 2 à 3 prises avant de s’y habituer complètement.

Vous pouvez les consommer exactement comme le lait de vache : au petit déjeuner avec vos céréales ou en cuisine lorsque vous préparez vos repas préférés (gâteux, sauces  ou béchamel !)

Une contre indication à prendre en compte: pas de laits végétaux pour les nourrissons (pas de lait de vache non plus d’ailleurs!), uniquement du lait maternel, destiné spécifiquement à leur croissance.

 


 

Pour combler nos besoin en calcium, indispensable pour plusieurs fonctions de notre corps, de nos cellules, de nos nerfs, nos muscles, nos glandes mais aussi nos vaisseaux sanguins.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce qu’elles méritent toutes!

 

Plus d’article?

Le lait et ma santé

Pourquoi es-tu végé?

 

Advertisements

2 réflexions sur “Les usines à lait

  1. Merci d’avoir écrit cet article nécessaire.
    Beaucoup de personnes ignorent encore la folle & meutrière industrie du lait. Pour ma part c’est lait végétal depuis presqu’un an maintenant (grosse préférence pour le lait d’avoine, & le lait de soja arômatisé). Le goût est certes différent, mais pas moins bon, bien au contraire. Je ne connaissais pas les avantages de chaque lait, donc merci.

    Bref, je découvre ton blog avec plaisir & je vais continuer à parcourir tes articles.

    Bises,
    Marion

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir à recevoir! J’en apprends chaque jour sur les raisons qui poussent le végétalisme, des sujets du quotidien auquel les gens se ferment les yeux. Je trouve important de partager l’information au plus grand nombre de personnes, pour qu’ils puissent s’ouvrir les yeux tout comme moi et plusieurs, pour le bien-être des animaux et non le porte-monnaie des hommes.
      J’admire tout ceux qui délaisse des coutumes, s’ouvre l’esprit et agit en faveur de tous, merci à toi Marion!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s